charles leclerc monaco
Frissonner
Zoom sur

Charles Leclerc, jeune prodige monégasque

À 21 ans à peine, Charles Leclerc connaît une ascension fulgurante. Sa première saison chez Ferrari en formule 1 l’a déjà vu remporter les Grands Prix de Belgique et d’Italie, pour le plus grand bonheur des tifosis de la Scuderia. Adoubé par le Prince Albert II et chouchou du public, le jeune pilote rentre doucement mais sûrement dans l’histoire du sport automobile et de Monaco. 

Un pilote-né 

Il n’avait pas six ans lorsqu’il a pour la première fois été aligné sur la grille de départ : depuis sa plus tendre enfance, Charles Leclerc passe le plus de temps possible dans les paddocks, au volant, les yeux rivés sur le chrono. Dès sa première saison en karting, à huit ans, il s’est imposé comme un pilote-né, franchissant petit à petit les étapes du succès en monoplace. Avec l’aide du regretté pilote Jules Bianchi et de son manager Nicolas Todt, le Monégasque de naissance a été champion en GP3 puis formule 2 avant de rejoindre la formule 1, en 2018, au volant d’une Alfa Romeo. Et a accompli le rêve d’une génération, en signant chez Ferrari pour la saison 2019. 

charles leclerc monaco
charles leclerc monaco

Vers les sommets 

Rival du Néerlandais Max Verstappen, avec qui il concourt depuis des années, Charles Leclerc dispute aujourd’hui la couronne de champion du monde de F1 avec les plus grands : Lewis Hamilton, son propre coéquipier Sebastian Vettel ou encore Valtteri Bottas. Après deux pole positions en début de saison, sanctionnant des essais qualificatifs maîtrisés, le pilote monégasque a remporté son premier Grand Prix au mois de septembre, avec la manière. À Spa-Francorchamps, il est devenu le troisième plus jeune vainqueur d’une épreuve du Championnat du monde, puis a régalé les fans de Ferrari à Monza, leur circuit fétiche, où ils attendaient la victoire d’un pilote de l’écurie italienne depuis neuf ans et le succès de Fernando Alonso. Confirmant les espoirs placés en lui, Charles Leclerc pourrait devenir champion du monde très rapidement, soit en écrasant la fin de saison 2019, soit en accomplissant une saison 2020 exemplaire. 

Une chose est sûre : sur le Rocher, ils sont nombreux à attendre son retour en principauté en mai 2020, pour assister peut-être à un Grand Prix exceptionnel à Monaco, celui qui marquerait la victoire de l’enfant du pays sur ses terres ! 

Vous aimeriez aussi lire…