Monaco s’attaque au métavers
S'émerveiller
Zoom sur

Monaco s’attaque au métavers

Pas question de passer à côté. Les acteurs économiques et les institutions de Monaco s’intéressent aux différentes facettes du métavers.

Selon les projections de JP Morgan, le marché du métavers pourrait représenter un marché annuel de 1 000 milliards de dollars et « il pourrait pénétrer dans tous les secteurs ». On comprend mieux pourquoi ce nouvel univers tech est aujourd’hui au cœur de toutes les discussions, surtout depuis qu’il est devenu la priorité de Mark Zuckerberg, fondateur et créateur de Facebook…

Monaco montre d’ores et déjà son intérêt pour cet internet de demain. « Pour un pays comme Monaco, disposant d’une marque puissante et d’une image qui fait rêver dans le monde, le métavers est une opportunité de premier plan », explique de son côté Frédéric Genta, Délégué interministériel à l’Attractivité et la Transition énergétique. En mai, la première édition du Sommet Meta Entertainment World a réuni à l’Hôtel Hermitage Monte-Carlo, l'un des hôtels Monte-Carlo Société des Bains de Mer, près de deux cents pionniers du secteur (chefs d’entreprise, investisseurs, concepteurs, architectes, designers, créateurs d’univers hybrides simulés et augmenté…). Parmi les experts présents, la start-up française Orbis Holographics, incubée par le Groupe LVMH, a montré son mur de brume sèche sur lequel sont projetés ses hologrammes ainsi que sa reproduction digitale animée de l’actrice américaine Scarlett Johansson, plus vraie que nature, avec laquelle on peut interagir sans avoir recours à des lunettes de réalité augmentée… « Le métavers, c’est le web 3.0. Il va changer le monde comme l’a révolutionné le web 2.0 », analyse Laurent Montrozier, fondateur d’Orbis. 

Monaco s’attaque au métavers

L’ASMFC a son lounge virtuel

Ici et là, on voit déjà quelques initiatives. Le club de football de l'AS Monaco propose un Lounge virtuel, créé par Riplee, spécialiste de l’innovation digitale. Equipés d’un casque VR, les fans peuvent arpenter la pelouse ou pénétrer dans les vestiaires du stade Louis II. Dans la salle virtuelle des trophées, les supporters peuvent même brandir les coupes remportées par les Rouge et Blanc. Une façon d’imiter leurs idoles Jean-Luc Ettori, Thierry Henry ou encore Kylian Mbappé… Côté mer, le Yacht Club de Monaco est entré dans le métavers lors de son dernier Monaco Energy Boat Challenge. Pour la première fois, cette compétition qui met en exergue la créativité de jeunes ingénieurs et d’industriels développant des systèmes de propulsion alternatifs était accessible sur une plateforme virtuelle utilisant la même technologie que le jeu vidéo Fortnite. « C'est le premier pas vers la réalité virtuelle. Notre objectif est de parler aux nouvelles générations et de lancer une nouvelle plateforme de communication en ligne avec la vision de la Principauté de Monaco, qui a toujours été très attentive à la question numérique », a déclaré le Secrétaire Général Bernard d’Alessandri.

Monaco s’attaque au métavers

Certaines sociétés se sont même implantées à Monaco. « Monaco est le premier pays en Europe à avoir le wifi haut débit 1 GB/seconde et la 5G. C’est l’écosystème idéal », explique Fardi Mohamed, fondateur de SYS. Arrivé de Londres en février 2022, l’entrepreneur qui a commencé à s’intéresser à la réalité virtuelle à une époque où ce n’était pas encore à la mode, compte bien aujourd’hui « exporter le métavers made in Monaco ». En plus de ses vidéos 360°, ce pionnier des nouvelles technologies s’est lancé dans les vidéos immersives pour des promoteurs immobiliers, des architectes d’intérieur et des acteurs du yachting. « La réalité virtuelle a une vraie valeur ajoutée. Elle permet au client de se balader dans la maison en temps réel, en appréhendant mieux les notions d’espace et de profondeur. Cette visualisation accélère la décision d’achat. Pour la décoration d’intérieur, l’application permet une interactivité et de customiser à l’envie ». Celui qui réalise également des reportages vidéos immersives du Monaco Yacht Show a lancé un collectif composé d’experts du digital ainsi qu’une Digital Zone à Fontvieille pour faire l’expérience des nouveautés technologiques du Metavers.

Du côté du groupe Monte-Carlo Société des Bains de Mer, comme l’expose Anthony Chiarel, Responsable du département Marketing Digital : « Le metaverse est une veritable opportunité pour capter une nouvelle cible de clientèle plus jeune, plus connectée et proposer des services innovants. De multiples plateformes vont voir le jour dans les années et mois à venir, le web 3.0 va s'inscrire à terme dans notre démarche de resort connecté unique au monde ».

"Monaco, c'est l’écosystème idéal."
Monaco s’attaque au métavers
Monaco s’attaque au métavers

Un Métavers Monaco

Au sein de ce collectif, DWorld VR propose un Métavers Monaco. « Notre objectif est de créer la première économie virtuelle d’un Etat entier dans le monde, mais aussi une version plus verte, intelligente et futuriste de la Principauté de Monaco », indique Manila Di Giovanni, la dirigeante de la start-up monégasque. DWorld VR s’est d’abord attaqué à Monaco-Ville pour son prototype avant de modéliser les quartiers de Monte-Carlo et Mareterra et de bientôt lancer la phase de monétisation de la plateforme. Une version beta devrait être lancée en octobre afin de télécharger et visiter cette principauté virtuelle.

Vous aimeriez aussi lire…