Les fresques de la Renaissance au Palais Princier de Monaco
S'émerveiller
Zoom sur

Les fresques de la Renaissance au Palais Princier de Monaco

Dissimulées sous des peintures du XIXe siècle, 600 m2 de fresques de la Renaissance ont été découvertes au Palais Princier.

Découvrez à travers cet article, un trésor de la Renaissance que vous pourrez contempler au Palais Princier de Monaco du 1er avril au 15 octobre 2023.

Un trésor de la Renaissance

« Lors des premières découvertes, on pleurait. La beauté, c’est très émouvant... On s’est senti comme Indiana Jones ! », s’enthousiasme Christian Gautier, directeur du projet de conservation-restauration des fresques. La surprise est intervenue à l’occasion de la restauration des façades encadrant la Cour d’Honneur du Palais, lancée en 2013. Perchés sur les échafaudages, les peintres examinent les lunettes et les voûtains de la Galerie d’Hercule. Ils pressentent qu’un décor ancien est enfoui sous les couches de peintures du XIXe siècle. L’intuition se confirme. Des motifs mythologiques aux couleurs franches et pures apparaissent, après quelques coups de scalpel. Les analyses démontreront qu’il s’agit de fresques datant de la Renaissance italienne, évoquant les travaux d’Hercule, sa naissance et sa mort.

"Lors des premières découvertes, on pleurait. La beauté, c’est très émouvant... On s’est senti comme Indiana Jones !"
Les fresques de la Renaissance au Palais Princier de Monaco

Découverte d'exceptionnelles fresques 

Cette première découverte n’est pas restée isolée. En 2016, alors qu’un électricien creuse une saignée dans un coin du plafond de ce qui s’appelle alors le salon Matignon, un fragment d’enduit se détache. Des sondages sont alors réalisés et les équipes retrouvent au centre du plafond un médaillon représentant Europe enlevée par Jupiter qui a pris l’apparence d’un taureau... Il aura fallu quatre années pour restaurer le plafond et la frise, peints à fresque et découvrir un monde de « grotesques » (personnages mi-humains, mi-animaux). Les investigations se poursuivent à la Salle du Trône : en 2020 un ensemble couvrant 220 m2 est retrouvé sous les repeints. Et il n’est pas exclu de faire d’autres découvertes...

Les fresques de la Renaissance au Palais Princier de Monaco
Les fresques de la Renaissance au Palais Princier de Monaco

Le mystère plane sur l’auteur des fresques

Qui a réalisé ces fresques originelles ? « C’est le plus gros mystère », confie Christian Gautier selon qui il existe « une forte influence des ateliers de Raphaël et Michel Ange ». Les recherches se poursuivent, mais les archives du Palais Princier ont déjà retrouvé une quittance de 1547, attestant d’un paiement par le seigneur de Monaco au peintre génois Nicolosio Granello, disciple de Raphaël. Cette restauration est exceptionnelle à plusieurs égards. « 10 ans de travaux, c’est le projet d’une vie. Elle a réuni jusqu’à présent 60 chercheurs, historiens de l’art et restaurateurs. Il y avait en permanence une vingtaine de personnes travaillant sur le site. »

Les fresques de la Renaissance au Palais Princier de Monaco

Le protocole défini par un comité d’experts préconise des méthodes écoresponsables : « Nous avons banni les produits traditionnels de la restauration toxiques et pétrochimiques. On a utilisé des substituts comme la gomme arabique ou des pigments de synthèse pour remplacer des pigments dont le bilan environnemental est catastrophique. On a travaillé sur la création d’une nouvelle aquarelle et d’une palette de 14 couleurs se rapprochant de celle des peintres du XVIe siècle avec un vieillissement réel et en laboratoire. » Autre innovation : la Galerie d’Hercule étant un lieu de réception officiel de chefs d’Etat et de personnalités, il a fallu développer des panneaux amovibles pour masquer les blancs et restituer les parties manquantes. « Nous avons une technologie utilisée par l’industrie aéronautique pour la fabrication des ailes d’avion, observe Christian Gautier. Cet ouvrage est un laboratoire, un modèle de chantier du XXIe siècle. »

Vous aimeriez aussi lire…