Le Lobby de l'Hôtel de Paris Monte-Carlo
S'émerveiller
Monte-Carlo Legends

Le Lobby, là où bat le cœur de l’Hôtel de Paris Monte-Carlo

Une simple volée de marches conduit de la Place du Casino au grand lobby de l’Hôtel de Paris Monte-Carlo. À peine le seuil franchi, l’esprit des lieux résonne à nouveau dans les mémoires. Partir et revenir sans l’impression de l’avoir vraiment quitté. Retrouver les gestes familiers et la magie des petits rituels.

Un accueil légendaire

Fouler le sol en marbre du lobby de l’Hôtel de Paris Monte-Carlo, c’est marcher dans les pas de chefs d’État, d’artistes, d’entrepreneurs, de personnalités du gotha qui y ont séjourné et laissé leur empreinte, à l’instar de Colette. Résidente à l’année, un temps, elle rencontre de façon impromptue la jeune Audrey Hepburn qu’elle pressent alors pour le rôle de Gigi dans l’adaptation théâtrale de son roman éponyme. Une histoire parmi tant d’autres qui alimente la légende de l’Hôtel de Paris Monte-Carlo et dont le lobby, en est à jamais le précieux gardien. Un joyau pour l’Hôtel de Paris Monte-Carlo

Un décorum tout en élégance

Si le paradis existe, il est ici. Parenthèse enchantée immaculée, le lobby annonce d’emblée sa vocation, vous transporter au firmament. Lever le regard vers la coupole à qui on a redonné ses riches décors polychromes de naïades et tritons. Car, ici tout rappelle la vocation maritime de la Principauté. Si la mer n’est pas très loin, elle tutoie le Soleil de près. Triomphante à l’image d’un Marc Aurèle en empereur romain dont elle est inspirée, la statue équestre de Louis XIV, reproduction de l’œuvre de Girardon qui, en 1983, devait s’élever sur la place de la Concorde, accompagne tous les joueurs. À l’emplacement du genou du cheval, la patine des âges n’a pas de prise, car dit-on « toucher le genou porte chance ». Il ne faudra donc pas quitter l’Hôtel de Paris Monte-Carlo sans avoir sacrifié à cette tradition.

Le Lobby de l'Hôtel de Paris Monte-Carlo