Antoine Grauss : croupier, ou la maîtrise de soi au royaume du jeu
S'émerveiller / Frissonner
Rencontre avec

Antoine Grauss : croupier, ou la maîtrise de soi au royaume du jeu

C’est un métier peu connu qui fait appel à des qualités très pointues : le croupier du casino doit se montrer discret et efficace. D’abord footballeur professionnel, Antoine Grauss est aujourd’hui l’un des croupiers les plus prometteurs du resort Monte-Carlo Société des Bains de Mer. Il a d’ailleurs été récompensé en 2018 lors des Championnats d’Europe des croupiers. Rencontre avec un professionnel qui ne laisse rien au hasard… 

Avant de devenir croupier, étiez-vous un joueur de casino ? 

Antoine Grauss : Pas du tout, et je pense d’ailleurs que pour être croupier, plutôt que d’avoir le goût du jeu, il faut avoir le goût pour la compétition. On a toujours besoin de se remettre en question, de se surpasser et d’être plus performant.  

 

Comment apprend-on ce métier si particulier ? 

A.G : J’ai fait l’Ecole des Jeux de Monte-Carlo Société des Bains de Mer. Après une série de tests mathématiques, de manipulation et de psychologie, j’ai commencé par une formation de 3 mois au Black-Jack. J’ai ensuite appris des jeux annexes comme le poker avant d’être formé pour la roulette, le craps, puis tous les jeux européens. Le graal : la roulette française ! C’est le jeu le plus difficile à appréhender. 

"Pour être croupier, plutôt que d’avoir le goût du jeu, il faut avoir le goût pour la compétition."
Antoine Grauss :croupier, ou la maîtrise de soi au royaume du jeu

Votre première soirée en tant que croupier au casino ? 

A.G : La première fois que je suis « passé à table », j’avais l’impression d’être à l’oral du baccalauréat. C’était la même sensation. Et petit à petit, on s’habitue et on commence à gérer la pression qu’on peut ressentir devant un client. Cela vient avec l’expérience. Aujourd’hui, je ressens encore parfois ce stress lorsque je pratique un nouveau jeu, ou face à un client qui joue beaucoup d’argent. Dans ce cas, le croupier doit s’habituer très rapidement à la façon de faire, d’agir et de jouer du client. Il doit enregistrer toutes ces informations pour ne pas commettre d’erreurs et ne pas froisser le joueur.  

 

Comment gérez-vous vos émotions à la table de jeu ? 

A.G : Il s’agit de toujours relativiser : même si le client joue gros, cela reste des jetons. Je dois avoir la capacité de prendre du recul et rester maître de ce que je fais. Avec le temps, j’apprends à gérer mes émotions, à ce que la montée d’adrénaline soit moins importante. Et dans tous les cas, j’apprends à les cacher, le but étant d’apprendre à les maîtriser. Être le plus relâché et naturel possible. 

Antoine Grauss : croupier, ou la maîtrise de soi au royaume du jeu

Comment participez-vous à la magie du resort Monte-Carlo Société des Bains de Mer ? 

A.G : L’expérience des clients commence dès le premier contact avec le personnel. Alors en tant qu’employé je dois reconnaître les clients qui jouent dans plusieurs de nos casinos, et je les accueille de la même façon quel que soit le site. Reconnaître un client, le saluer : cela se fait naturellement. Certains viennent jouer depuis plus de 20 ans. A nous de faire ce qu’il faut pour qu’ils se sentent bien. S’ils en ont envie, nous prenons plaisir à discuter avec eux.  

 

La magie du resort tient aussi dans le superbe Casino de Monte-Carlo 

A.G : Travailler dans ce lieu magnifique, c’est extraordinaire. L’atmosphère du casino peut être très paisible, puis changer totalement et s’animer au fur et à mesure de la soirée. Dès que je le peux, j’aime prendre le temps de regarder les moulures, les tableaux : c’est magnifique. Je remarque que tout nouveau client qui entre dans le casino lève les yeux et : « waouh » ! 

Antoine Grauss : croupier, ou la maîtrise de soi au royaume du jeu
Antoine Grauss : croupier, ou la maîtrise de soi au royaume du jeu

Grands joueurs et petits rituels 

 

En bon professionnel, Antoine Grauss ne dévoilerait jamais l’identité de ses clients illustres. Mais il nous raconte certaines habitudes teintées de superstition… 

  • Certains joueurs n’acceptent pas de jouer avec des jetons de 10 000 euros. Ils veulent uniquement des jetons de 2 500 euros. 
  • D’autres joueurs placent la mise d’une certaine façon sur la table de jeu. Pas question pour les croupiers de la déplacer !  
Vous aimeriez aussi lire…